Andromaque de Racine

Théâtre

Jeudi 14 et vendredi 15 juin - 21H - 6 € / 8 €

Andromaque, de Racine (1667)

Une création de Richard Cayre pour le groupe Corps 9 (Pau)

Théâtre

En résidence de création du 19 au 25 février puis du 8 au 15 juin

Réservation obligatoire

 

 

 

Après 10 ans de combats féroces, la guerre de Troie est terminée. Hector, le grand roi de Troie, a été tué par Achille, le héros des Grecs. Son cadavre mutilé a été traîné dans la poussière autour des ruines de Troie. Andromaque, la femme d’Hector, est esclave dans le palais de Pyrrhus, fils d’Achille. Elle a réussi à garder avec elle son fils, encore petit enfant. 

 

Les Grecs triomphent, et pour sceller leur alliance, ils veulent marier Hermione, fille de Ménelas et d’Hélène, avec Pyrrhus. Le mariage est décidé, Hermione est en Epire, le royaume de Pyrrhus.  Elle aime Pyrrhus, elle attend le mariage. Mais Pyrrhus ne décide rien, il ne se préoccupe que de sa captive, Andromaque, et de l’enfant, fils d’Hector, Astyanax. 

 

 

Que se passe-t-il ? C’est ce que doit essayer de savoir Oreste, envoyé par les Grecs. Oreste a pour mission de forcer Pyrrhus à épouser Hermione, sinon les Grecs briseront leur alliance et déclareront la guerre à Pyrrhus. Oreste veut être digne de sa mission, mais sa tâche est difficile car il aime depuis longtemps Hermione. 

 

 

Racine semble convier le spectateur à une pièce politique. En fait, il s’agit d’une pièce sur la passion amoureuse : Oreste aime Hermione, qui aime Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime Hector, qui est mort.

 

 

Les passions déjouent tous les plans, et fracassent les personnages sur scène.  Chacun promet, ment, manipule, se renie, se tord d’amour, de douleur, de supplications, de haine et de remords. Le texte de Racine traque chaque secret de l’âme humaine, et déchire brutalement les voiles de la raison et du devoir. Les phrases s’enfoncent à l’intérieur des corps comme des poignards. 

 

Pour Corps9, cette troupe d’étudiants qui depuis presque 10 ans n’a jamais eu peur des jeux corporels et des défis scéniques, Richard Cayre a choisi de jouer Andromaque comme on le jouait au temps de Racine. Les comédiens se jettent dans cette histoire de passion folle comme s’ils étaient eux-mêmes atteints par l’immense brûlure. Ils font vibrer les émotions sur chaque mot et chaque geste. La tension et le dénouement sont incroyables, et tous les spectateurs sont eux aussi entraînés dans l’incendie du théâtre. 

 

 

Dans le cadre de l’UE théâtre confirmé, cadre pédagogique : Richard Cayre et Nadine Laporte




Twitter Facebook Fil RSS Instagram de la centri